Qu’est ce qu’une mutuelle de famille ?

Qu’est-ce qu’une mutuelle famille ?

La Sécurité sociale ne rembourse pas l’ensemble des dépenses de santé, pour l’ensemble de ses assurés. Une mutuelle famille va vous permettre de bénéficier de remboursements complémentaires.

Pour une famille chaque membre doit être protégé, pour l’hospitalisation, le dentaire, l’optique et les consultations chez les spécialistes. En effet, à la naissance on a besoin du pédiatre à l’adolescence on a besoin du dentiste pour l’orthodontie  puis on a besoin de l’opticien… Financièrement le coup de la santé pour la famille est très élevé pour y faire face il est indispensable d’avoir une mutuelle famille adaptée en terme de budget mais surtout de garanties santé !

Les avantages d’une mutuelle famille ?

 

Très fréquemment  vous obtiendrez des tarifs adaptés à la famille, avec des offres spéciales «  mutuelle famille ».

En fonction du nombre de personne du foyer vous pourrez bénéficier  de  tarif spécifique tel que le troisième enfant offert.

Le coût de la mutuelle famille  peut être réduit en faisant appelle à un courtier en mutuelle. Il est cependant indispensable de cibler vos besoins par personne afin d’obtenir des tarifs personnalisés ;

Très souvent les postes qui augmentent le prix de votre mutuelle famille sont les garanties de santé dentaire et optiques.

Afin de comparer et d’obtenir un devis mutuelle famille en fonction de vos besoins vous pouvez utiliser le comparateur internet du site : www.assurancesetmutuelles.fr , celui vous permettra en quelques clics de connaître différentes offres de mutuelles familles et ceci totalement gratuitement et sans engagement.

À partir su 1er janvier 2016, votre employeur sera dans l’obligation de vous proposer une mutuelle avec une participation  » employeur ». Cette mutuelle pourra prendre en compte votre famille avec ou sans participation employeur ( en fonction de la générosité de celui-ci).

Petit conseil : Faites le bon choix, si vous avez des enfants jeunes , anticipez à l’orthodontie afin d’éviter les délai de carences

Bonne lecture, Michael Merlen

 

 

Contrats Collectifs et exonérations des charges sociales : Précisions

Exonération de charges sociales : des précisions

Il est nécessaire d’apporter quelques précisions pour pouvoir bénéficier des exonérations de charges sociales :

A moins de 6 mois du point culminant de la généralisation, l’absence de réponse claire à certaines questions techniques appelait une clarification de l’administration pour que l’entreprise puisse mettre en place son équipement frais de santé en toute sécurité.

En effet, la part patronale finançant les garanties d’entreprise jouit d’une exclusion de l’assiette des cotisations sociales sous réserve que le régime mis en place revête un caractère collectif et obligatoire (Alinéa 6 à 9 de l’article L242-1 du Code de la Sécurité Sociale).

Ces notions ont été précisées par le décret du 09/01/2012*, décrivant notamment les modalités selon lesquelles l’entreprise peut offrir des garanties différentes à une partie des salariés en créant des régimes catégoriels, ou encore les manières dont un salarié peut résister à son obligation d’affiliation.

Puis par deux fois ce décret a été commenté par voie de circulaire  avant d’être « toiletté » par le décret du 08/07/2014**.

La nouvelle Circulaire ACOSS du 12/08/2015 nous apporte justement des précisions sur le décret de « toilettage » du 08/07/2014***.

Parmi les thèmes abordés, retiendront notre attention :

  • la comptabilité de l’existence d’une condition d’ancienneté au 01/01/2016 avec la généralisation santé,
  • la prise en charge d’une cotisation entre plusieurs employeurs lorsque le salarié est en situation de multi-emploi,
  • la faculté de dispense d’affiliation des ayants droit lorsque le régime prévoit leur affiliation à titre obligatoire,
  • la création de catégorie objective sur la base des critères n°2 à 5.

 

* Décret n°2012-25 du 09/01/2012 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire, codifié aux articles R.242-1-1 et suivants du Code de la sécurité sociale.

** Circulaire N°DSS/SD5B/2013/344 du 25/09/2013 relative aux modalités d’assujettissement aux cotisations et contributions de sécurité sociale des contributions des employeurs destinées au financement de prestations de retraite supplémentaire et de prévoyance complémentaire. Lettre-circulaire ACOSS n° 20140000002du 04/02/2014.

*** Décret n° 2014-786 du 8 juillet 2014 relatif au caractère collectif et obligatoire des garanties de protection sociale complémentaire.

Bonne Lecture ,

Michaël Merlen

Professionnels de l’assurances et WebMarketing

Bonjour à tous,

J’ai eu le plaisir d’être reçu par un des sites que je considère comme une référence en terme de conseils marketing et de développement commercial, le site www.conseilsmarketing.com

Ci dessous le début de mon intervention et vous trouverez l’intégralité à l’adresse suivante :

http://www.conseilsmarketing.com/promotion-des-ventes/les-3-raisons-pour-lesquelles-les-professionnels-de-lassurance-ont-du-mal-avec-le-web-marketing

Nous avons le plaisir de recevoir Michael Merlen du Blog éponyme sur le secteur de l’Assurance.

Dans cet article, Michael nous explique pourquoi les professionnels de l’assurance sont dans de nombreux cas en retard dans le domaine du Web Marketing.

Traditionnellement les agents généraux d’assurance et les courtiers trouvent leurs clients via la proximité(une agence qui a pignon sur rue) ou le réseau (via le bouche à oreille comme dans le guide « 30 minutes pour devenir un Pro du Networking »).

Or la transformation numérique de l’économie pourrait bien faire évoluer leur manière de travailler.

En particulier, les agents généraux d’assurance et les courtiers qui utilisent et maîtrisent le marketing en ligne vont avoir une longueur d’avance sur les autres agents généraux et courtiers…..la suite ICI

Merci à toute l’équipe du site pour l’accueil et l’échange très constructif.

A bientôt,

Michael merlen

Pré-requis à l’ouverture de votre entreprise

L’Etude de Marché

 

Sans étude de marché, vous prenez la route sans carte, ni GPS. Celle-ci est un passage obligatoire aux mêmes titres que les formalités administratives d’inscription au registre du commerce par exemple.

Trop souvent ce passage est trop négligé pourtant, l’étude de marché vous permettra de connaître votre zone de prospection, de chalandises et surtout de connaitre vos concurrents. La concurrence peut-être bonne (prenez l’exemple des grands magasins de chaussure «  discount ») ou mauvaise en fonction de votre secteur d’activité et de votre positionnement ( prenez l’exemple de de salles de remise en forme l’un à côté de l’autre).

La concurrence est directe mais également indirecte, lors de vos études ne vous arrêtez pas uniquement sur les entreprises ou société qui vendent ou proposent les même services que vous.

Prenez l’exemple je suis concessionnaire Renault proche de la frontière Belge, je suis en concurrence Directe avec les tarifs de la Belgique pour la Mégane, mais je suis également en concurrence indirecte avec la C4 de Citroën du concessionnaire à côté : ceux ne sont pas les mêmes produits mais ils répondent tous les deux aux mêmes besoins.

michael merlen etude de marché

Posez vous les questions suivantes ( non exhaustifs) :

  • Que vais-je vendre et surtout à qui vais-je le vendre ?
  • A quel besoin mon offre répond-elle ?
  • Comment vais-je vendre ce produit ou ce service ?
  • Quels sont mes concurrents directs et indirects ?
  • Mon marché est-il local, régional ou international ?
  • Quelles sont les atouts de mon produit ?
  • Où vais-je implanter mon entreprise ?

Posez la question suivante : Le qui, quoi, comment  vais-je vendre ?

 Quelques sources d’informations via Internet, à titre indicatif et non exhaustif

L’Insee, l’Institut national de la statistique et des études économiques collecte, produit et diffuse des informations sur l’économie et la société française. Il fait partie du Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie (Minéfi).

Le site de la direction générale des entreprise (DGE) est également un serveur d’information et de communication édité par Bercy.

Xerfi offre des analyses et prévisions sectorielles concernant les marchés français et européens.

Suite à ces informations recueillies, il faudra monter un diagnostic des FORCES – FAIBLESSES – MENACES -OPPORTUNITÉS de votre projet. ( cf prochain Blog) 

A bientôt,

Michaël Merlen

Le contrat responsable

LE CONTRAT RESPONSABLE

Plus d’informations sur la page : http://michael-merlen.fr/le-contrat-responsable/

L’accès aux soins est une composante essentielle du droit de tous à la protection de la santé,  et est consacré dans notre Constitution par le Préambule de 1946.

Mais, le gouvernement est arrivé au constat que tous les Français n’avaient pas accès à une assurance complémentaire santé. Autre constat fait : la qualité de leur complémentaire était très inégale.

C’est pourquoi, le président de la République a annoncé dès octobre 2012 qu’il souhaitait la généralisation de l’accès à une complémentaire santé de qualité à l’horizon 2017.
Cette généralisation passe par plusieurs réformes en cours :

  1. l’ANI (Accord National Interprofessionnel) qui généralise dès janvier 2016 l’assurance complémentaire santé en entreprise,
  2. La création de contrats dédiés pour les bénéficiaires de l’ACS (Aide à la Complémentaire Santé)
  3. La mise en place d’une nouvelle version du « contrat responsable ».

Les objectifs visés par le contrat responsable

Le contrat « responsable vise à remplir deux objectifs.

  • Favoriser l’accès aux soins en intensifiant la couverture minimale du contrat responsable sur le panier de soins courant afin de diminuer le reste à charge des assurés couverts.
  • Maîtriser l’évolution des pratiques tarifaires excessives pour de contribuer à la maîtrise du coût global des soins pour les assurés.

L’encadrement de ces contrats a été fait pour canaliser les comportements des sociétés d’assurances et des mutuelles et de ceux qui souscrivent les contrats.

Les atouts de ce contrat

Le contrat responsable bénéficie de la part des pouvoirs publics de trois atouts

  1. les contrats bénéficient d’un taux de taxe sur les contrats d’assurance réduit de moitié : 7% au lieu de 14% ;
  2. concernant les contrats collectifs et obligatoires d’entreprise, d’une exemption de cotisations sociales par l’employeur et d’une déductibilité de l’assiette de l’impôt sur le revenu pour la participation du salarié ;
  3. Pour les travailleurs non salariés d’une déductibilité de la cotisation de l’assiette de l’impôt.

A bientôt,

Michaël Merlen

1 2 3