Professionnels de l’assurances et WebMarketing

Bonjour à tous,

J’ai eu le plaisir d’être reçu par un des sites que je considère comme une référence en terme de conseils marketing et de développement commercial, le site www.conseilsmarketing.com

Ci dessous le début de mon intervention et vous trouverez l’intégralité à l’adresse suivante :

http://www.conseilsmarketing.com/promotion-des-ventes/les-3-raisons-pour-lesquelles-les-professionnels-de-lassurance-ont-du-mal-avec-le-web-marketing

Nous avons le plaisir de recevoir Michael Merlen du Blog éponyme sur le secteur de l’Assurance.

Dans cet article, Michael nous explique pourquoi les professionnels de l’assurance sont dans de nombreux cas en retard dans le domaine du Web Marketing.

Traditionnellement les agents généraux d’assurance et les courtiers trouvent leurs clients via la proximité(une agence qui a pignon sur rue) ou le réseau (via le bouche à oreille comme dans le guide « 30 minutes pour devenir un Pro du Networking »).

Or la transformation numérique de l’économie pourrait bien faire évoluer leur manière de travailler.

En particulier, les agents généraux d’assurance et les courtiers qui utilisent et maîtrisent le marketing en ligne vont avoir une longueur d’avance sur les autres agents généraux et courtiers…..la suite ICI

Merci à toute l’équipe du site pour l’accueil et l’échange très constructif.

A bientôt,

Michael merlen

Pré-requis à l’ouverture de votre entreprise

L’Etude de Marché

 

Sans étude de marché, vous prenez la route sans carte, ni GPS. Celle-ci est un passage obligatoire aux mêmes titres que les formalités administratives d’inscription au registre du commerce par exemple.

Trop souvent ce passage est trop négligé pourtant, l’étude de marché vous permettra de connaître votre zone de prospection, de chalandises et surtout de connaitre vos concurrents. La concurrence peut-être bonne (prenez l’exemple des grands magasins de chaussure «  discount ») ou mauvaise en fonction de votre secteur d’activité et de votre positionnement ( prenez l’exemple de de salles de remise en forme l’un à côté de l’autre).

La concurrence est directe mais également indirecte, lors de vos études ne vous arrêtez pas uniquement sur les entreprises ou société qui vendent ou proposent les même services que vous.

Prenez l’exemple je suis concessionnaire Renault proche de la frontière Belge, je suis en concurrence Directe avec les tarifs de la Belgique pour la Mégane, mais je suis également en concurrence indirecte avec la C4 de Citroën du concessionnaire à côté : ceux ne sont pas les mêmes produits mais ils répondent tous les deux aux mêmes besoins.

michael merlen etude de marché

Posez vous les questions suivantes ( non exhaustifs) :

  • Que vais-je vendre et surtout à qui vais-je le vendre ?
  • A quel besoin mon offre répond-elle ?
  • Comment vais-je vendre ce produit ou ce service ?
  • Quels sont mes concurrents directs et indirects ?
  • Mon marché est-il local, régional ou international ?
  • Quelles sont les atouts de mon produit ?
  • Où vais-je implanter mon entreprise ?

Posez la question suivante : Le qui, quoi, comment  vais-je vendre ?

 Quelques sources d’informations via Internet, à titre indicatif et non exhaustif

L’Insee, l’Institut national de la statistique et des études économiques collecte, produit et diffuse des informations sur l’économie et la société française. Il fait partie du Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie (Minéfi).

Le site de la direction générale des entreprise (DGE) est également un serveur d’information et de communication édité par Bercy.

Xerfi offre des analyses et prévisions sectorielles concernant les marchés français et européens.

Suite à ces informations recueillies, il faudra monter un diagnostic des FORCES – FAIBLESSES – MENACES -OPPORTUNITÉS de votre projet. ( cf prochain Blog) 

A bientôt,

Michaël Merlen

Le contrat responsable

LE CONTRAT RESPONSABLE

Plus d’informations sur la page : http://michael-merlen.fr/le-contrat-responsable/

L’accès aux soins est une composante essentielle du droit de tous à la protection de la santé,  et est consacré dans notre Constitution par le Préambule de 1946.

Mais, le gouvernement est arrivé au constat que tous les Français n’avaient pas accès à une assurance complémentaire santé. Autre constat fait : la qualité de leur complémentaire était très inégale.

C’est pourquoi, le président de la République a annoncé dès octobre 2012 qu’il souhaitait la généralisation de l’accès à une complémentaire santé de qualité à l’horizon 2017.
Cette généralisation passe par plusieurs réformes en cours :

  1. l’ANI (Accord National Interprofessionnel) qui généralise dès janvier 2016 l’assurance complémentaire santé en entreprise,
  2. La création de contrats dédiés pour les bénéficiaires de l’ACS (Aide à la Complémentaire Santé)
  3. La mise en place d’une nouvelle version du « contrat responsable ».

Les objectifs visés par le contrat responsable

Le contrat « responsable vise à remplir deux objectifs.

  • Favoriser l’accès aux soins en intensifiant la couverture minimale du contrat responsable sur le panier de soins courant afin de diminuer le reste à charge des assurés couverts.
  • Maîtriser l’évolution des pratiques tarifaires excessives pour de contribuer à la maîtrise du coût global des soins pour les assurés.

L’encadrement de ces contrats a été fait pour canaliser les comportements des sociétés d’assurances et des mutuelles et de ceux qui souscrivent les contrats.

Les atouts de ce contrat

Le contrat responsable bénéficie de la part des pouvoirs publics de trois atouts

  1. les contrats bénéficient d’un taux de taxe sur les contrats d’assurance réduit de moitié : 7% au lieu de 14% ;
  2. concernant les contrats collectifs et obligatoires d’entreprise, d’une exemption de cotisations sociales par l’employeur et d’une déductibilité de l’assiette de l’impôt sur le revenu pour la participation du salarié ;
  3. Pour les travailleurs non salariés d’une déductibilité de la cotisation de l’assiette de l’impôt.

A bientôt,

Michaël Merlen

Paiement de la cotisation retraite des entreprises mensualisée

Suite à l’accord national interprofessionnel du 13 mars 2013 le versement des cotisations retraite complémentaire devront se faire mensuellement. La mise en pratique se fera le 1er janvier 2016 et les cotisations retraite complémentaire devront être versées chaque mois et non plus trimestriellement comme auparavant !

Et cela pour toutes entreprises de plus de 9 salariés.

  • Les entreprises de moins de dix salariés qui sont déjà mensualisées auprès des Urssaf sont également concernées par le paiement mensuel  de leurs cotisations de retraite complémentaire.
  • Les entreprises de moins de dix salariés continueront à verser leurs cotisations de retraite complémentaire chaque trimestre sauf si elle sont déjà mensualisées auprès des Urssaf

Le nombre de salariés repose sur la somme des effectifs des établissements d’une même entreprise,le SIREN sera donc la référence.

Ce paiement mensuel est Obligatoire dès 2016 quelque soit le mode de déclaration utilisé par l’entreprise auparavant ( DUCS, DSN…).

Salaires soumis à cotisations

Sont pris en compte :

  • les salaires (salaires bruts) et gains ;
  • les indemnités de congés payés ;
  • les autres indemnités, primes et gratifications ;
  • les avantages en espèces et en nature, à l’exception de ceux exclus de l’assiette des cotisations de la Sécurité Sociale (par exemple, les tickets-restaurant) ;
  • les sommes perçues directement ou par l’entremise d’un tiers à titre de pourboires.

Ne sont pas pris en compte :

  • les frais professionnels (frais de repas, indemnités de panier) ;
  • les abattements pour frais professionnels ;
  • les indemnités de mise à la retraite (lorsque celle-ci intervient à l’initiative de l’employeur), de rupture conventionnelle de contrat et de licenciement dans les limites d’exonération des cotisations de Sécurité Sociales ;
  • Les dommages-intérêts pour la fraction excédant le montant des salaires qu’aurait perçu le salarié ;
  • les contributions des employeurs destinées au financement des régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, ainsi que de l’AGFF.

Que se passera t’il en 2016 pour le paiement de vos cotisations.

 

Au 30 janvier 2016 l’échéance du 4ième trimestre 2015 sera versée comme d’habitude, celle ci comprendra les cotisations prélevées sur les salaires versés en octobre 2015, novembre 2015, décembre 2015.

A partir de ce 30 janvier 2016, les dates de versement deviendront mensuelles. Les cotisations prélevées sur les salaires devront être acquittées à la fin du mois qui suit.

Par exemple, pour les salaires versés en janvier, les cotisations devront être payées fin février et ainsi de suite.

Préparez vous !

Michael Merlen

Le Plan Epargne Entreprise : PEE

Le plan épargne entreprise (PEE)

est un contrat permettant aux dirigeants d’entreprise, de 1 à 250 salariés, ainsi que leurs conjoints d’épargner jusqu’au quart de leur brut annuel et cela sans charges sociales. Cette épargne est totalement exonérée d’impôts si la somme reste ­bloquée pendant cinq ans.

Certain critères de déblocages sont cependant autorisés :

  1. Mariage ;
  2. Achat d’un bien immobilier ;
  3. Divorce ;
  4. Naissance ;
  5. Décès du bénéficiaire ou du conjoint ;
  6. Surendettement ;
  7. Liquidation judiciaire ou de cession totale de l’entreprise
1 2 3 4 5 6 7